Brasserie Dow – Montréal, Québec

Les débuts

La brasserie Dow de Montréal, dans la province de Québec au Canada, trouve ses débuts en 1790. Thomas Dunn, un jeune fermier écossais, se lance comme brasseur de bière dans le secteur de La Prairie, dans le sud de Montréal.
La Prairie était une alte importante pour les voyageurs qui transitaient entre New York et Montréal.

En 1808, les fils de Thomas, James et John Dunn, déménage la brasserie sur un site à la Rue Notre Dame Street à Montreal. En 1818 John meurt, et en 1824, William Dow, fils d’un brasseur écossais, rejoint James en tant que maître brasseur et assistant, puis plutard, en tant qu’associé. La société devient Dunn and Dow en 1825.

En 1830, Andrew rejoint son frère William Dow, après la mort de James Dunn. La brasserie se nomma, la William Dow et Compagnie, de 1834 à 1867, un an avant la mort de William.
En 1909, la Brasserie Dow s’allie avec quatorze brasseries indépendantes, pour former la National Breweries Limited. La Brasserie Dow conserve son identité dans la nouvelle organisation jusqu’en 1952, lorsque des réarragements furent effectués. Le nom changa pour la Brasserie Dow Limitéé (Ltée) (Dow Brewery Limited).
La Dow fait aujourd’hui partie de la Canadian Breweries Limited.

L’Âge d’or

L’Âge d’or de la brasserie Dow Brewery commença dans les années 50, avec un programme de modernisation et d’expension à travers le Canada.
La brasserie s’implante en Ontario (à Kitchener, puis à Toronto), au Manitoba (un entrepot de distribution et un bureau des ventes sur la province, à Winnipeg), et en Alberta (une usine pour la bière pression et un burea des ventes sur la province, à Calgary).

L’usine principale de la compagnie se trouve à Montréal, comptant pour plus de 70 pour cent de sa produciton. L’usine de Québec (une réplique plus petite de l’usine de Montréal), est construite sur le site de La Brasserie du Roy, construite par le Gouverneur Jean Talon en 1668.
En Juillet 1964, la Brasserie Dow Limitée annonce le financement de la construction d’un planétarium, le planétarium Dow, sur le square Chaboillez à Montréal.

La chute de la brasserie

La chute de la brasserie commença dans la province de Québec, en Août 1965 et sur les 8 mois suivants. Environ cinquante personnes se rendirent aux différents hôpitaux, et furent diagnostiqués souffrant d’insuffisance cardiaque peu commune, avec les symptomes d’une cardiomyopathie dûe à l’alcool.
Une vingtaine de ces patients étaient de grands consommateurs de bière, en particulier des bières Dow.
Après leur décès, des études épidémiologiques révélèrent que la Dow rajoutait du sel de cobalte dans ses bières, pour en favoriser la stabilité de la mousse, depuis Juillet 1965.
Les concentrations ajoutées dans la ville de Québec, étaient dix fois suppérieures à celles ajoutées aux mêmes bières, dans la ville de Montréal où il n’y a pas eu de cas reporté.

Bien que la Dow nia toute responsabilité, et qu’aucune des autres brasseries ne soit investiguée, la brasserie Dow de la ville de Québec fut fermée, et le restant de la production de bière fut versé dans le fleuve Saint-Laurent.
Les gens virent dans ce geste, la reconnaissance de sa culpabilité.
Dow Ale était le numéro un des ventes de bière au Québec au moment des faits. Cependant, le résultat de ce scandale de la bière, conduisit à une chute dramatique des ventes.

La Brasserie Dow perdit quasiment toutes ses parts de marché au Québec, et la brasserie fut vendue à un concurrent, O’Keefe, en 1967.
En 1969, la Dow fut rachetée à nouveau, et fusionna avec Molson.
La bière Dow fut brassée jusqu’en 1998, et le bâtiment sur la rue Notre Dame à Montréal fut abandonné.
Contaminé par l’amiante, le bâtiment abandonné est aujourd’hui en partie transformé en condos.

NOTE IMPORTANTE:
L’exploration urbaine peut être dangereuse et illégale, alors faîtes attention si vous visitez ces lieux abandonnés. Nous ne vous encourageons pas à les explorer, mais si vous le faîtes, veuillez s’il vous plait respecter ces lieux anciens.
Vous entrez à vos risques et périls!

3 comments on “Brasserie Dow – Montréal, Québec

  1. montrealiste on said:

    jaimerais tout savoir sur l’urbex de montreal, je suis sur instagram et je m’eclatte a fond

    • Ansermoz Photograhy on said:

      Salut montrealiste,
      Le monde de l’urbex est particulier. Les places ne s’echangent pas trop, il faut faire ses preuves d’abord. Montrer que l’on n’est pas un casseur ou un vandale.
      Si tu es ni l’un ni l’autre, en explorant, tu dois te rendre de compte du fondé de cette démarche.
      Tu peux voir différents lieux abandonnés sur Montréal et ses environs au Québec sur le site.
      Voici un lien qui regroupe un peu toutes les explos que j’ai fait (d’autres à venir), au Canada et ailleurs.
      http://www.ansermoz-photography.com/tag/abandoned-places/

      Je t’invite aussi à visiter le site de mon ami Jarold: http://www.urbexplayground.com/ , il y a une belle communauté d’urbexeurs dessus.

      Bonnes explos!

  2. Ron Dow on said:

    My last name is Dow and I am looking where I can buy some coasters for my bar in my basement. Willing to buy. Please help. Thanx. R. Dow [address removed]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *