Institut Dorea – Franklin, Quebec

L’Institut Dorea est situé à Franklin, Quebec, à 200 mètres des lignes américaines, sur Covey Hill près de Ormstown.
Il est difficile de croiser les information sur Internet à propos de cet endroit, mais ce fut supposément une école, puis une institution psychiatrique et maintenant un asile abandonné, hanté.
La majeur partie des informations fait référence à la tragédie des orphelins de Duplessis.

Commençant dans les années 1940 et se poursuivant dans les années 1960, le Premier Ministre du Quebec, Maurice Duplessis, convenu d’un obscur accord avec l’Eglise Catholique Romaine (qui gérait les orphelinats). Il développa un complot afin de récolter les fonds du gouvernement fédéral pour des milliers d’enfants, dont la plupart étaient rendu orphelins part une séparation forcée avec leur mère qui n’était pas mariée.
Dans certains cas, les orphelinats Catholiques étaient renommés centres de soins, et pour d’autres cas, les enfants étaient envoyés dans des asiles existants.
Ce n’est qu’à la fin des années 90, que les enfants qui avaient survécu et qui étaient devenus adultes, commencèrent à parler de leur horrible traitement, des expérimentations de différentes drogues et des abus sexuels qu’ils ont du endurer.

Faussement déclarés déficients mentaux, garçons et filles furent torturés et abusés physiquement, et même leurs corps étaient vendus pour quelques dollars aux écoles de médecine et universités.
En 1999, le gouvernement québecois s’excusa pour ce qui était arrivé aux orphelins de Duplessis, mais n’a pas ouvert d’enquête sur le sujet… les criminels ne payèrent pas de leur crimes.

Certains articles mentionnent même que le site était en relation avec le projet MK ULTRA de la CIA, un programme sur le contrôle de l’esprit, en partie dirigé par le très controversé docteur Donald Ewen Cameron, vivant en Virginie, de l’autre côté de la frontière. Le docteur Cameron n’était pas simplement un psychiatre, il tenait la présidence des association psychiatriques Américaine, Canadienne et Mondiale et bien d’autres encore. Malgré cela, il était vivement critiqué pour ses traitements abusifs sans le consentement de ses patients, utilisant électrochocs et drogues, incluant le LSD.

L’Institut Dorea fut apparement fermé en 1995.

Revenons sur le site de la Dorea, l’endroit est composé de plusieurs bâtiments abandonnés: une école secondaire, une école primaire, deux dortoirs pour adolescents et trois pour enfants. Une église était également présente, mais elle fut détruite durant la tempête de glace de 1998.
Ce lieu abandonné est maintenant fréquemment visité par certains en manque d’adrénaline, les accrocs d’activité paranormale, des lieux hantés et autres fantômes… des explorateurs urbains, et peut-être même des squatteurs et trafiquants de drogue (vu l’emplacement à ‘bonne’ distance de la frontière américaine).

Parfois, l’exploration utbaine peut vous mener à explorer les côtés les plus sombres du genre humain. Ce n’est pas seulement de photographier des bâtiments, mais également leur histoire.

De jeunes ados se rendent également sur place pour casser ce qu’il reste et recouvrir les murs de graffiti bourrés de fautes d’orthographe… pour terminer sur une note un peu plus légère.

NOTE IMPORTANTE:
L’exploration urbaine peut être dangereuse et illégale, alors faîtes attention si vous visitez ces lieux abandonnés. Nous ne vous encourageons pas à les explorer, mais si vous le faîtes, veuillez s’il vous plait respecter ces lieux anciens.
Vous entrez à vos risques et périls!

10 comments on “Institut Dorea – Franklin, Quebec

  1. marie dubuc on said:

    Salut hier j’ai vue une image…de dorea plein de machine et je ne la trouve plus serais ce possible de me contacter j’y vais ce soir j’aimerais quelques infos si tu le veut bien sur merci :)

    • Ansermoz Photograhy on said:

      Bonjour Marie, désolé de répondre (très) tardivement. Je n’avais pas vu ton message.
      Je n’ai pas le souvenir d’une salle remplie de machines.
      J’espère que tu as trouvé ce que tu cherchais!
      Bonnes explos!

  2. Erick Ramirez on said:

    Bonjour!
    J’aimerais simplement savoir si c’est facile de rentrer sur le terrain et aussi j’aimerais savoir s’il y a de la surveillance ?
    Merci beaucoup !

    • Ansermoz Photograhy on said:

      Bonjour Erick, effectivement, ce n’est pas très compliqué d’accès, mais oui il y a de la surveillance… en tous cas, à l’époque, maintenant je ne sais pas mais j’imagine que oui.
      Bonnes explos!

  3. katie on said:

    Rumor has it there is an angry man who owns this land and will chase us out with a gun. Can anyone confirm? Are we safe to explore here?

    • Ansermoz Photograhy on said:

      Hi Katie, apparently people living around the place keep their eyes on it, and police patrols quite often. Note that it’s not so far from the US border.
      I think there is not only urban exploration going on there.
      so, be careful, it’s a busy not so abandoned place sometimes…

  4. Melissa on said:

    Bonjour! I’m looking to get in touch with anyone who lived / worked at Dorea. I’m also searching for paranormal personal experiences and unexplained photos since it’s been closed. I’m working on a project to unearth the secrets that Dorea holds. Anyone with any information, I can be reached at my blog http://dorea-institute.blogspot.ca Merci!

    • Ansermoz Photograhy on said:

      Hello Melissa, I’m sure you will get some contacts. Let me know how your investigation is going.
      Cheers!

      • sandrine on said:

        Il y a un chalet a vendre a cet endroit alors je sais pas si c’est si dangereux que ça! L’agence c’est Robert Noel.

  5. Pingback: To Be Manic Depressive in a Rural Town — Kingston Insane Asylum | lindaseccaspina

Répondre à marie dubuc Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *