L’Incinérateur Dickson De Montréal

Salut photographes et explorateurs urbains,

Voici un autre bâtiment abandonné à Montréal, L’incinérateur Dickson. Il a été construit en 1954, pour remplacer les vieux incinérateurs où les chevaux ont été utilisés pour récolter les déchets. En ces temps, c’était le plus moderne en Amérique du Nord.

Dans les années 1920, la ville de Montréal rencontrait des problèmes avec ses décharges qui dégageaient de fortes émanations, sources de maladies, etc. A la fin de la décennie (1929-1931), la ville de Montréal décida de construire ses deux premiers incinérateurs de grande envergure. Le premier incinérateur était situé au coin de Papineau et la rue des Carrières (Incinérateur des Carrières), et un second incinérateur sur la rue Atwater (démoli depuis).

Afin de traiter les déchets produits par la population croissante de Montréal, en 1954, deux autres incinérateurs furent construits. Un sur le mont Royal Avenue (depuis démoli), et le second était l’incinérateur Dickson, sur la rue Dickson.

Ils furent tous les deux opérationnels l’année suivante, transformant une énorme quantité de déchets, dégageant des nuages de fumée noire qui remontaient par les hautes cheminées. La chaleur émise par la combustion était utilisée pour chauffer les bâtiments municipaux à proximité.

Durant plus de deux décennies, l’Incinérateur Dickson De Montréal brûla activement les déchets et fut la source d’une grande pollution et de la dégradation de l’air dans les alentours. En Novembre 1971, dans un article du journal La Gazette, le Dr Goldbloom a abordé la question de la pollution causée par les incinérateurs, et principalement, par l’incinérateur Dickson.

L’incinérateur Dickson de Montréal, et l’incinérateur de Mont-Royal également, ont cessé leurs activités en 1978, lorsqu’un nouveau type d’incinérateur fut construit: L’Incinérateur 3 fut construit sur l’emplacement de l’incinérateur des Carrières.

Certaines parties du bâtiment sont encore utilisées pour le stockage, par les services de l’assainissement et des transport de Montréal. Les parties du bâtiment abandonné sont maintenant un terrain de jeux pour les explorateurs urbains, photographes, graffeurs, pigeons et autres créatures.

Voici quelques photos prises dans l’incinérateur Dickson de Montréal, que j’ai pu explorer avec mes deux amis explorateurs urbains et photographes Fabienne et Jarold.

NOTE IMPORTANTE:
L’exploration urbaine peut être dangereuse et illégale, alors faîtes attention si vous visitez ces lieux abandonnés. Nous ne vous encourageons pas à les explorer, mais si vous le faîtes, veuillez s’il vous plait respecter ces lieux anciens.
Vous entrez à vos risques et périls!

AlbertaAnsermoz-PhotographyAutomneCanadaCanon 70-200mmCanon AustralieCanon EOS 7DEvènementExploration UrbaineExposition LongueFaible LumièreFauneFinlandeFranceHéraultJaponLieux AbandonnésLightpaintingLumièreMontagnesMontagnes RocheusesMontréalNotafredPaysagesPhotographePhotographiePhotographie AnimalièrePhotographie De NuitPhotographie de PortraitPhotographie De SportPhotographie NaturePhotographie UrbainePhotographie VoyagePortraitQuébecRandonnerRoad TripRocheusesRurexSud De La FranceSuisseTutorielUrbexVidéoÉtats Unis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *